Your browser doesn't support javascript.
Show: 20 | 50 | 100
Results 1 - 2 de 2
Filter
Add filters

Year range
1.
Annales françaises d'Oto-rhino-laryngologie et de Pathologie Cervico-faciale ; 2021.
Article in English | ScienceDirect | ID: covidwho-1163269
2.
Non-conventional in French | WHO COVID | ID: covidwho-592206

ABSTRACT

Résumé Objectif: Evaluation de l’impact du premier mois de confinement lors de l’épidémie Covid 19 sur l’activité de chirurgie carcinologique des services universitaires d’otorhinolaryngologie en Ile de France. Matériel et Méthodes: Etude observationnelle, prospective, multicentrique menée au sein de 6 services universitaires (Paris Centre, Nord, Est et Sorbonne) d’otorhinolaryngologie sur le mois précédant (Groupe A) et suivant (Groupe B) le confinement instauré le 17/03/2020. Objectif principal: évaluer l’impact sur l’activité carcinologique chirurgicale. Objectifs secondaires: évaluer les caractéristiques de la population, les modalités pratiques des interventions, les suites opératoires, l’évolution Covid des patients et des otorhinolaryngologistes et les effets néfastes. Résultats: 224 interventions étaient réalisées. Une diminution de 10,9 % de l’activité était notée, sans différence significative entre les services. Les carcinomes épidermoïdes et la localisation au niveau du larynx, de l’hypopharynx, de l’oropharynx, de la cavité buccale, des fosses nasales et sinus de la face prédominaient, avec respectivement 79 % et 75,8 % des interventions, sans différence significative entre les groupes. Les tumeurs classées T3/4 et N2/3 étaient plus fréquentes au sein du Groupe B (p = 0,002 et 0,0004). Il n’existait pas de différence significative entre les groupes en terme d’abord chirurgical, de modalités de reconstruction, de suites opératoires et de durée de séjour en soins intensifs ou en réanimation, de trachéotomie, de sonde naso-gastrique et d’hospitalisation. Aucun patient n’était testé positif pour la Covid 19 au sein du Groupe A pour trois au sein du Groupe B, sans effets néfastes. Les otorhinolaryngologistes qui participaient aux interventions ne développaient pas de symptômes évocateurs d’une infestation par la Covid 19. Conclusion: Cette étude souligne que l’épidémie Covid 19 et le confinement n’ont que légèrement altéré la chaine diagnostique et thérapeutique chirurgicale des cancers pris en charge dans les services universitaires ORL d’Ile de France, conservant toutes les chances de survie, sans favoriser la diffusion du virus.

SELECTION OF CITATIONS
SEARCH DETAIL