Your browser doesn't support javascript.
Show: 20 | 50 | 100
Results 1 - 3 de 3
Filter
1.
Can J Anaesth ; 67(10): 1405-1416, 2020 10.
Article in English | MEDLINE | ID: covidwho-1777848

ABSTRACT

During the coronavirus disease (COVID-19) global pandemic, urgent strategies to alleviate shortages are required. Evaluation of the feasibility, practicality, and value of drug conservation strategies and therapeutic alternatives requires a collaborative approach at the provincial level. The Ontario COVID-19 ICU Drug Task Force was directed to create recommendations suggesting drug conservation strategies and therapeutic alternatives for essential drugs at risk of shortage in the intensive care unit during the COVID-19 pandemic. Recommendations were rapidly developed using a modified Delphi method and evaluated on their ease of implementation, feasibility, and supportive evidence. This article describes the recommendations for drug conservation strategies and therapeutic alternatives for drugs at risk of shortage that are commonly used in the care of critically ill patients. Recommendations are identified as preferred and secondary ones that might be less desirable. Although the impetus for generating this document was the COVID-19 pandemic, recommendations should also be applicable for mitigating drug shortages outside of a pandemic. Proposed provincial strategies for drug conservation and therapeutic alternatives may not all be appropriate for every institution. Local implementation will require consultation from end-users and hospital administrators. Competing equipment shortages and available resources should be considered when evaluating the appropriateness of each strategy.


RéSUMé: Pendant la pandémie mondiale du coronavirus (COVID-19), des stratégies urgentes pour réduire les pénuries sont nécessaires. L'évaluation de la faisabilité, de l'aspect pratique et du mérite des stratégies de préservation des médicaments et des alternatives thérapeutiques nécessite une approche collaborative au niveau provincial. Le Groupe de travail ontarien sur les médicaments à l'USI pendant la COVID-19 a reçu comme mandat d'élaborer des recommandations proposant des stratégies de préservation des médicaments et des alternatives thérapeutiques pour les médicaments essentiels utilisés dans les unités de soins intensifs courant un risque de pénurie pendant la pandémie de COVID-19. Des recommandations ont été rapidement élaborées en utilisant une méthode Delphi modifiée, puis évaluées selon leur facilité de mise en œuvre, leur faisabilité et les données probantes les préconisant. Cet article décrit les recommandations quant aux stratégies de préservation des médicaments et aux alternatives thérapeutiques aux médicaments possiblement à risque de pénurie fréquemment utilisés pour les soins des patients en état critique. Les recommandations sont identifiées comme 'à privilégier' ou 'secondaires' si moins souhaitables. Bien que la pandémie de la COVID-19 ait été l'impulsion incitant la création de ce document, ces recommandations devraient également être applicables pour réduire les pénuries de médicaments en contexte normal. Les stratégies provinciales proposées pour la préservation des médicaments et les alternatives thérapeutiques pourraient ne pas être adaptées pour toutes les institutions. La mise en œuvre locale nécessitera la consultation des utilisateurs et des administrateurs hospitaliers. Il faudrait tenir compte des pénuries de matériel concurrentes et des ressources disponibles lors de l'évaluation de la faisabilité de chaque stratégie.


Subject(s)
Coronavirus Infections/drug therapy , Intensive Care Units , Pharmaceutical Preparations/supply & distribution , Pneumonia, Viral/drug therapy , Advisory Committees , COVID-19 , Critical Illness , Humans , Ontario , Pandemics
3.
CJC Open ; 2(6): 592-598, 2020 Nov.
Article in English | MEDLINE | ID: covidwho-662619

ABSTRACT

BACKGROUND: QT interval monitoring has gained much interest during the COVID-19 pandemic because of the use of QT-prolonging medications and the concern about viral transmission with serial electrocardiograms (ECGs). We hypothesized that continuous telemetry-based QT monitoring is associated with better detection of prolonged QT episodes. METHODS: We introduced continuous cardiac telemetry (CCT) with an algorithm for automated QT interval monitoring to our designated COVID-19 units. The daily maximum automated heart rate-corrected QT (Auto-QTc) measurements were recorded. We compared the proportion of marked QTc prolongation (Long-QTc) episodes, defined as QTc ≥ 500 ms, in patients with suspected or confirmed COVID-19 who were admitted before and after CCT was implemented (control group vs CCT group, respectively). Manual QTc measurement by electrophysiologists was used to verify Auto-QTc. Charts were reviewed to describe the clinical response to Long-QTc episodes. RESULTS: We included 33 consecutive patients (total of 451 monitoring days). Long-QTc episodes were detected more frequently in the CCT group (69/206 [34%] vs 26/245 [11%]; P < 0.0001) and ECGs were performed less frequently (32/206 [16%] vs 78/245 [32%]; P < 0.0001). Auto-QTc correlated well with QTc measurement by electrophysiologists with an excellent agreement in detecting Long-QTc (κ = 0.8; P < 0.008). Only 28% of patients with Long-QTc episodes were treated with recommended therapies. There was 1 episode of torsade de pointes in the control group and none in the CCT group. CONCLUSIONS: Continuous QT interval monitoring is superior to standard of care in detecting episodes of Long-QTc with minimal need for ECGs. The clinical response to Long-QTc episodes is suboptimal.


INTRODUCTION: La surveillance de l'intervalle QT a suscité beaucoup d'intérêt durant la pandémie de la COVID-19 en raison de l'utilisation de médicaments prolongeant l'intervalle QT et les préoccupations quant à la transmission virale par les électrocardiogrammes (ECG) en série. Nous avons posé l'hypothèse que la surveillance en continu de l'intervalle QT par télémétrie était associée à une meilleure détection des épisodes de prolongation de l'intervalle QT. MÉTHODES: Nous avons introduit la télémétrie cardiaque en continu (TCC) à l'aide d'un algorithme de surveillance automatisée de l'intervalle QT dans nos unités de COVID-19. Les mesures automatisées quotidiennes de l'intervalle QT corrigé (auto-QTc) en fonction de la fréquence cardiaque maximale ont été enregistrées. Nous avons comparé la proportion des épisodes de prolongation marquée de l'intervalle QTc (QTc long), définie par un intervalle QTc ≥ 500 ms, chez les patients montrant une suspicion de COVID-19 ou ayant la COVID-19 qui avaient été admis avant et après la mise en place de la TCC (groupe témoin vs groupe de TCC, respectivement). La mesure manuelle de l'intervalle QTc par les électrophysiologistes a été utilisée pour vérifier les mesures auto-QTc. Nous avons passé en revue les dossiers pour décrire la réponse clinique aux épisodes de QTc long. RÉSULTATS: Nous avons sélectionné 33 patients consécutifs (total de 451 journées de surveillance). Les épisodes de QTc long étaient détectés plus fréquemment dans le groupe de TCC (69/206 [34 %] vs 26/245 [11 %]; p < 0,0001) et les ECG étaient moins fréquemment effectués (32/206 [16 %] vs 78/245 [32 %]; p < 0,0001). Les mesures auto-QTc corrélaient bien avec les mesures manuelles du QTc par les électrophysiologistes et montraient une excellente concordance dans la détection de QTc long (κ = 0,8; p < 0,008). Seuls 28 % des patients ayant des épisodes de QTc long ont reçu les thérapies recommandées. Il y a eu une épisode de torsade de pointes dans le groupe témoin et aucun dans le groupe de TCC. CONCLUSIONS: La surveillance en continu de l'intervalle QT est supérieure à la norme de soins dans la détection des épisodes de QTc long et exige peu d'ECG. La réponse clinique aux épisodes de QTc long est sous-optimale.

SELECTION OF CITATIONS
SEARCH DETAIL